Bao Ling ? Tuk-Tuk ?

Publié le par Calou

Sabaidee !

Nous voila a la fin de cette semaine a "La Glande-Prabang" comme on pourrait aussi la nommer. Des retrouvailles sont venues apporter un gros plus a notre douce quiétude. En effet, dimanche soir, alors que nous profitions d'un agréable Lao Barbecue, nous avons vu débarquer par hasard Alex, Rouven et Patrick, nos allemands rencontrés sur le bateau d'Ha Long Bay. Ils meurent de faim, car viennent d'arriver de pres de deux jours de bus en provenance de Hanoi. Ils se joignent a nous pour une BeerLao et nous discutons de nos péripéties respectives jusqu'a ce bon vieu couvre-feu nous rappelle a l'ordre.
Le lendemain matin, aprs une bonne vieille grasse mat', nous sommes alles déjeuner a Utopia en reflechissant un peu a notre avenir. Un steak plus tard nous prenons donc le chemin de l'agence de voyage en ville pour concretiser nos efforts cérébraux. Décision est prise de quitter la ville Mercredi matin pour prendre un bus pour Vuang Vieng et ensuite de descendre gentiment de ville en ville, de village en village et ce jusqu'a l'extreme-Sud du Laos d'ou nous prendrons un avion le 13 Décembre prochain pour Chang Mai, au nord-ouest de la Thailande.
Avant cela, pres de trois semaines de Laos nous attendent et ca risque d'etre pas trop triste a voir !
Pour feter nos prises de décisons aussi soudaines qu'inattendues, on est aller se balader le long du Mékong, le soleil commencait a se coucher et les couleurs du ciel se reflettaient parfaitement dans le fleuve, merci pour elles. On s'est posé en terrasse avec une vue absolument imprenable et avons attendu l'obscurité pour regagner notre chambre.
Nous avions donné rendez-vous a la Nationalmannschaft au LaoLao Garden, pas loin de notre guesthouse. Quelques bieres plus tard, ils retrouvent d'autres partenaires de voyages trois suédois: Fredrick, Oscar et Jon. Ils ont partagé le meme bus et les memes galeres pour rallier Hanoi et Luang Prabang, Patrick a meme dépanné Jon d'une de ses propres photos d'identités a la frontiere. Ca passe ! On se retrouve donc un petit groupe de 8 a jouer au "Twenty-one" auquel s'ajoutent ensuite Marion et Julien. La encore, l'Indochine c'est pas bien grand puisque nous avions rencontré Marion sur la journée en bateau aux alentours d'Hué il y a quelques semaines de ca. Et bien tout ce petit monde pret a festoyer se trouva fort dépourvu quand le couvre-feu fut venu. D'un commun accord on a tous sauté dans un Tuk-Tuk qui nous a emmené jusqu'au Bowling de Luang-Prabang. Ah pardon, il ne s'agit pas du Bowling mais du Bao Ling. Deux pistes pour nous et surtout de bonnes "rigolades" dans plusieurs sens du terme. Tres bonne soirée, Good for a change !
Ce matin le German Crew m'avait donné rendez-vous au Martin's Pub pour prendre le petit-dej' puis partir découvrir les Pak Ou Caves. Des grottes le long du Mékong qui abritent des temples et une quantité inombrable de représentations de Buddah, dans le plus pur style laotien. Jean a décidé de ne pas se joindre a nous pour la sortie, n'ayant pas vraiment réussi a trouver le sommeil de la nuit. Les allemands etant un peu a la bourre, je me lance dans la lecture de l'excellent journal anglophone le Vientiane Times. Seul journal de langue anglaise autorisé par les autorités. Alors c'est sur, du coup on y apprend pas grand chose, mais on s'apercoit que des choses bougent au fur a mesure. Par exemple la Une était bien entendu sur l'élection de Phailinda Philavane au titre tant convoité de Miss Laos 2009. Rien de bien exceptionnel me direz-vous, chaque pays ayant son propre défilé annuel de betes de concours. En bien pas le Laos... En effet cette jeune vientianaise de dix-neuf ans est la premiere Miss Laos... de l'histoire. Il faut dire que ca s'est détendu y'a pas si longtemps que ca. A titre d'exemple la musique Pop n'est légale que depuis... 2003 ! Avant cela les groupes qui osaient jouer autre chose que du biniou et de la harpe devaient se cacher dans les sous-sols d'immeuble, tout rassemblement populaire non-officiel n'étant, bien sur, pas autorisé. Tout cela change, mais il faudra du temps...
Une fois notre dose d'oeufs au plats / saucisses / pommes de terres sautées engloutie, nous avons sauté dans un Tuk-Tuk négocié a 150 000 kips (12,50 euros, donc en gros 3,10 euros chacun) pour un chauffeur privé pour la journée. Ca fait du bien de pas etre dans un tour organisé, vous avez pas idée ! Le Vietnam n'offre au final quie peu de possibilités de visiter ses sites a sa guise, et les prix des agences de voyages sont tres souvent hyper compétitifs. A l'inverse au Laos, prendre les choses en main a l'air bien plus aisé et carrement meilleur marché. Le TukTuk nous conduit par la route, puis par la piste jusqu'au village de Pak Ou. De la, il n'y a plus qu'a aller négocier la traversée sur une pirogue avec un pecheur du coin. 10 000 kips (0,8 euros) chacun feront l'affaire pour l'aller-retour. Passer de l'autre coté du Mékong nous prendra environs 10 minutes. A cet endroit la, la roche a été sculptée en escalier pour accéder a Tham Ting et Tham Theung (littéralement "la grotte du haut" et "la grotte du bas", ils se sont pas trop fait chier pour les noms ;)...). Plusieures centaines (voir milliers, il y en aurait plus de 4000 sur l'ensemble des grottes, je vous avoue que j'ai pas compté) de figurines de buddah (majoritairement sculptées dans le bois) recouvrent la quasi-totalité de l'espace de la grotte inférieure. On accede a la seconde grotte par un escalier assez "sportif", dira-t-on. Seulement deux-cent marches mais chacune d'entre elle fait presque un metre de haut ! C'est bon pour le cardio tout ca... Jean avait du sentir le vent tourner :)
La porte sculptée qui marque l'entrée du temple est la derniere partie éclairée, le reste du temple se visite a la lumiere des bougies ou des lampes-torches des guides. Un espace sous-terrain de cinq cent metres carres, avec, la aussi, d'inombrables représentations de buddah. L'absence totale de lumiere donne un petit coté mystique supplémentaire. En sortant de la cave nous sommes agréablement surpris de trouver un soleil étincelant qui nous offre un retour en bateau optimal. De retour sur la rive, nous partons nous aventurer dans le village ou les enfants éclatent de rire en nous entendant chantoner de vieilles chansons francaises et allemandes. Nous faisons ensuite arreter le Tuk-Tuk en tapant sur la fentre arriere de la cabine. Nous avons apercu des éléphants en contre-bas de la route. On emprunte le petit chemin et nous retrouvons au milieu d'une famille de Mahout (les dresseurs et soigneurs d'éléphants). Un enfant est assis sur le dos d'un d'entre eux tandis que le second a tout de suite repéré une banane dans la main d'Alex et essaie de la choper en passant. Nous essayons de discuter un petit peu avec cette famille, mais bien évidemment la conversation s'averera assez basique et principalement mimée. On arrive tout de meme a leur demander leurs noms ainsi que ceux qu'ils donnent aux éléphants. Le plus gros des deux bestiaux a trompes a 40 ans et se nomme Maryan, le second Milian aime bien se gratter le dos contre l'arbre derriere lui. On était bien avec nos p'tits Dumbos :)
En début d'apres-midi, le Tuk-Tuk nous a reconduit jusqu'a Luang Prabang ou nous avons retrouvé Jeanjean en train de taper la tchatche avec l'équipe des serveurs de l'Utopia. Tout le monde s'est régalé d'un milkshake sur un transat et nous avons ensuite laissé les allemands a hauteur de l'Internet Café d'ou vous parvient cet ultime billet Luang-Prabanesque.
Ce soir, Jean et moi voulons tester le restaurant Tamarind qui propose des assiettes assortiments de spécialités du coin, avant de retrouver notre fine équipe cosmopolite au Lao Lao Garden.
Demain matin, ce sera le bus pour Vuang Vieng, et je pense qu'on a pas fini d'en parler !

Kop jai la lai ! Sok Dinh ! (Merci beaucoup et bonne chance !)

ALBUM PHOTO LUANG PRABANG

Bonus : Un peu de Droit Laotien pour la route.
Selon le tres officiel bulletin édité par
la Direction du Tourisme de la Province de Luang Prabang, placardé dans les chambres d'hotels, et en référence a son article 6: "Il est interdit a deux individus du meme sexe partageant une chambre d'inviter une tierce personne de sexe différent, a les rejoindre si la raison invoquée est l'intention d'y tourner un film a caractere pornographique". Alors les jeunes, Faisez-pas les cons !

Publié dans Laos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> C'est con moi qui venait de recruter un petit arrivage de bulgares croisés avec des viet kong...je suis déçut je vais redevoir délocaliser mon lieu de tournage, moi qui avait pu négocier un "cheap<br /> price" dans cet hotel du Laos en bord de rivière...je suis deg<br /> <br /> <br />
Répondre