Week-end impérial

Publié le par Calou

Hanoi, nous voila !

Nous venons de passer un super week-end du coté de Hué sur la Central Coast du VIetnam. Pourtant tout n'avait pas si bien commencé... Nous sommes arrivés a 10h a la Gare de Da Nang ou nous avons patienté sagement pendant 5 longues heures qu'un train passe a travers les intempéries du Sud pour nous conduire jusqu'a Hué. Nous montons a 15h trouver les couchettes 9 et 10 du wagon No 9. Nous sommes juste tous les deux dans un compartiment p our 4. Jeanjean s'effondre pendant que je termine les derniers chapitre du dernier Beigbeder. Je tape une minisieste, réveillé par le controleur, qui me permet de m'apercevoir le décor hallucinant ou nous nous trouvons. En effet, lorsque nous nous sommes endormis, la banlieue nord de Da Nang, noffrait pas d'excitations particulieres, mais la... On se trouve a flanc de colline, avec en dessous de nous une immense vallée recouverte de foret tropicale, quelques cours d'eau transpercent cet immense tapis vert pour finir dans la mer face a nous, avec des plages de sables abandonnées qui donnent l'impression de n'avoir jamais été foulées. Puis un tunnel nous plonge dans le noir total pendant quelques minutes. A la sortie, le décor a déja changé, c'est désormais une foret de pins qui a pris le relais. Toujours la mer en fond, mais on sent que l'on est en train de redescendre en altitude, on commence a distinguer des rizieres plus bas. Pendant tout ce temps, le sentiment général de dépaysement est encore amplifié par ce train dont on pourrait croire que nous sommes les premiers a emprunter cette ligne de la Reunification Express et que des ouvriers posent de nouveaux rails au fur et a mesure que le train avance. Ca valait vraiment la peine d'attendre en gare.
3 heures de voyage plus tard nous arrivons a la gare d'Hué ou nous prenons un taxi (40 000 Dongs) pour le centre-ville et le Phong Nha Hotel. Yum, la réceptionniste nous montre une chambre a 10$ et une autre a 15$. Celle a 10$ nous ira tres bienpour 3 nuits. Ce soir la Jean est une véritable loque et s'endormira devant le programme phare de TV5 Monde : Question pour un champion. Il a meme pas pris les 5 secondes de réflexion, il est parti pioncer. Je tente de le reveiller a 21h pour aller manger un truc, mais il refuse. Je descends donc manger un poulet au curry en testant la Huda Beer au passage, dans un petit resto sur Hung Vuong.  Retour ensuite a l'hotel ou Jeanjean poursuit sa nuit, et je ferais de meme apres un peu d'internet.
Samedi matin, apres une looooongue nuit reparatrice, on part traverser la Song Hong (="la riviere du Parfum") par le pont Phu Xuan. Hué est la capitale culturelle, et quelque part spirituelle du Vietnam. Ancienne capitale du pays (de 1802 a 1945), elle a vu se succéder 13 empereurs au centre de sa ville fortifiée. "L'enclave Impériale" est une citadelle au coeur de la citadelle principale. On y trouve a l'interieur la "Cité pourpre interdite", était la résidence impériale, confiné au milieu de multiples fortifications. L'empereur et ses concubines et leurs servants (seuls les eunuques étaient autorisés, de peur qu'ils ne s'approchent trop des 140 épouses du roi...) vivaient dans des palais, entourés de temples, theatres et d'immenses espaces verts et de lacs artificiels, qui ne donnent a aucun moment l'impression d'etre au milieu d'une ville de 300 000 habitants. Nous nous sommes donc baladés pendant pres de 3 heures autour de l'enceinte, puis a l'interieur dans les jardins et des palais. C'était assez majesteux, et c'est un plaisir pour nous de ne pas vous le faire partager en photo, car nous n'avions plus de batterie :)
Apres cet apres-midi "impérial" nous avons esayé de trouver un petit resto en dehors de la "muraille touristique" et avons pris le chemin du Ngo Co Nhan, un restaurant entierment fait en bambous, extremement fréquenté par des locaux et ou une bonne ambiance générale était assurée par une tablée de 30 personnes qui célébraient enterrement de vie de garcon. On a gouté une spécialité d'Hué : La salade épicée de feuilles de bananiers avec des petis morceaux de viande et servie avec deux grosses galettes de riz en guise de couverts. C'était de la bombe. D'une maniere générale, plus nous montons vers le nord, plus les portions s'agrandissent dans l'assiette et plus lesprix diminuent. On a poursuivi avec du riz a l'oeuf et des brochettes de porc et de poulet. On en a eu pour moins de 130 000 dongs a deux, boissons incluses (5 euros) et c'etait vraiment un festin pour au moins 6 personnes. C'est ca le probleme avec nos estomacs et notre porte-monnaie. Tu peux te nourrir pour moins d'un euro. Mais tu peux aussi faire le méga-sale pour 3 euros... La nuit commencant a tomber, on est allé se perdre dans les rue de la vieille ville avant de repasser sur la rive sud par le pont. Nous avons tenté de manger quleque chose vers 21h mais on était vraiment trop pleins du repas dans l'apres-midi. Néanmoins nous avons profité de ce repas au restaurant pour discuter avec Coco, surnomée "Mamie", qui nous a réservé une excursion en bateau pour le lendemain. On est rentré a l'hotel et la je découvre que TV5 Monde retransmet PSG - Nice en direct a 1h du mat'. Parfait ! Je pense que j'ai réveillé la moitié de l'hotel au moment du but de Rémy !
Lever a 7h dimanche matin pour aller prendre le petit dej' chez "Mamie" ou deux mecs en motos viennent nous chercher pour nous emmener au bateau. La sortie du jour commence en effet par une matinée de bateau le long de la Song Huong. On passe devant un village de pecheurs avant de marquer le premier arret de la journée pour assister a une representation d'une école de Kung Fu. 5 jeunes Kung Fu Fighters nous font des démonstrations pendant 2o minutes, c'était vraiment pas mal. Morceaux choisis :
Ensuite la croisiere s'est continuée paisiblement, le soleil ayant définitivement refait son apparition, accompagné par la chaleur. On tape la tchatche avec Marion et Christopher, deux francais, respectivement de Carcassonne et d'Antibes. L'arret suivant sera pour la Thien Mu Pagoda, un des symboles de Hué. Thien Mu signifie "la femme venue du ciel", une femme serait venue un jour sur ce site en disant que non loin de la, un roi viendrait et y controllerait son empire. Cette pagode s'est aussi rendue célebre dans les années soixante grace a un de ses moines, Thich Quang Duc,qui se rendit jusqu'a Saigon (a bord d'une Austin qui est conservée a Thien Mu) pour protester contre la politique du président Ngo Dinh Diem et les exactions commises contre les boudhistes. Il s'immola sur une place de Saigon et des journalistes étrangers présent le photographierent et l'image fit le tour du pays et choqua la population, boudiste a plus de 80%. Les conditions s'ameliorerent par la suite et la petite histoire dit que des cendres du moine, il ne restait que son coeur, qui est conservé a la pagode Xa Loi a Saigon.

Nous avons repris ensuite le bateau pour jeter l'ancre devant le Hon Chen Temple, ou on est allé demandé a Buddah comment il allait cette semaine et brulé un peu d'encens avant de passer a table sur le bateau. Comme d'hab, simple et bon. Parfait ! Apres le déjeuné nous avons encore navigué une petite demi-heure plus haut sur la "riviere parfumée" pour arriver a notre mission de l'apres-midi, decouvir les tombeaux des empereurs. Alors dans la région, "tombeau" c'est pas tres minimaliste. Ca représente quelque chose comme 30 hectares de verdure en bord de fleuve, avec des lacs artificiels, des statues, des temples, d'autres statues, d'autres temples, encore des statues, encore des temples, re-encore des statues, re-encore des temples etc... j'en passe et des empereurs. La construction d'un tel édifice prenait entre 6 et 10 ans, selon les désidératas de l'empereur. La tombe de Minh Mang, premiere visitée, possede deux grands lacs sur les cotés du temple et des petits ponts nous mene, de structure en structure, jusqu'aux 50 escaliers qui finissent sur une imposante porte en bois derriere laquelle repose Minh Mang.
De l'autre coté du fleuve, nous avons pris un bus pour rejoindre la plus imposante des 3 tombes : Celle de l'Empereur Khai Dinh. Apres une visite officielle a Paris, en 1922, il voulu impressioner son royaume en faisant construire au sommet d'une colline, un tombeau inspiré a la fois des architectures asiatiques et européennes de l'époque. Son projet durera 11 années. Nous montons les 36 premieres marches pour arriver a une terrasse ou se trouvent deux temples et une trentaine de soldats, chevaux et éléphants en pierre. 26 marches plus haut on trouve la stele en bronze, qui retrce la biographie de l'empereur et ses voeux pour les générations futures. Enfin apres avoir gravit les 40 dernieres marches, on accede au tombeau, rococo, multicolore, éclatant. On ne s'attend pas du tout a tant de faste. L'empereur Khai Dinh repose 18 metres en dessous de sa statue, au centre du tombeau.
Sur le chemin du tombeau de l'empereur Tu Duc, nous nous sommes arretes au milieu d'un village ou l'on fabrique les encens qui, une fois regroupés, ont l'air de ressembler a de gros bouquets de fleur.
Ce qui marque surtout au tombeau de Tu Duc, c'est le faste du palais d'été au milieu des pins et des frangipaniers en comparaison avec la modestie de la tombe. Cela s'explique par l'ambiance générale de l'époque. Je m'explique : Pour construire ce palais, le souverain fit venir 1000 hommes qu'il fit travailler quasiment jour et nuit, quasiment sans les payer, et ce pendant 3 ans, ce qui est hallucinant quand on voit que cent ans plus tard, celui de Khai Dinh a mis 11 ans a etre construit. Le roi aux 104 femmes et inombrables concubines, mais qui souffrait de stérilité, vivait entre Hué et ce palais, au bord du lac Luu Khiem. Il était extremement impopulaire, décrié pour sa folie des grandeurs, et essuya meme une tentative de coup d'état en 1866. Regrettant cette situation, il fit écrire sur l'immense tableau en bronze retracant sa vie qu'il n'était pas celui que l'on croyait et construisit un tombeau tout ce qu'il ya de plus sobre en ce sens.
Nous avons ensuite repris le bus pour Hué, s'arretant en plein milieu d'un carrefour assez fréquenté... pour panne de moteur. Le chauffeur est allé taper a grand coup de clé anglaise sur la ferraille et, dans une imposante fumée noire, nous avons rejoint Hué. Sur les derniers kilometres le guide nous raconte encore deux-trois anecdotes sur les empereurs. Jean me demande de traduire.
Jean : Il a dit quoi la sur le roi ?
Moi : Et ben en fait le dernier roi il a abdiqué en 1945 et s'est exilé en France ou il est mort en 1987.
Jean : Ah, ok.
Moi : Et en fait le truc c'est qu'une fois en France il est devenu prof de Kung Fu... en banlieu parisienne.
Jean : Sérieux ?
Moi : Non.
Jean : Connard.
Moi : Merci.

On a donné rendez-vous a Christopher l'antibois pour descendre quelques verres du coté du DMZ Bar a 21h. On a regagné l'hotel ou j'ai mis les photos en ligne, puis on s'est préparé pour sortir, une fois que deux réceptionnistes eurent trafiqué le cumulus afin que nous ayons un peu d'eau chaude.
Le DMZ Bar était assez plein, ils avaient une soirée sponsorisée par cette petite saloperie allemande que l'on appelle Jagermeister. Nous avons partagé une pizza et des samosas. Et avons choisi ce a quoi nous allions nous en tenir pour le soir : Huda Beer pour moi (pour continuer le "biere-bier", bien sur), Jack pour Jeanjean et Vodka RedBull pour notre ami d'outre-Var. Vers 22h la paix civile a été baffouée lorsqu'un groupe "Punk" (et j'insiste sur les guillemets) Vietnamien s'est emparé du micro pour nous faire éclater de rire sur leurs versions perso de tubes tres "cheesy eighties" du genre Bon Jovi ou du Final Countdown de Europe.
Une bonne fourre de rire et quelques verres plus tard, nous avons marché un peu plus loin vers le Why Not Bar, accompagné tout le long par un de nos amis "Motorbike" qui veulent te vendre tout et le reste. Il ne lachait vraiment pas l'affaire jusqu'a ce que je trouve une faille : Je l'ai pris en photo avec un bon coup de flash, il est resté con, et bizarrement, a tracé sa route. On a discuté pendant un long moment avec Phoc, Yi et Dam, les serveurs, qui avaient au début hate qu'on se casse, et qui apres ont rigolé 2h de nos conneries. On afinit la soirée au Brown Eyes, qui se résume a un billard et une dizaine de backpackers au comptoir. On a discuté, pele-mele, avec Jacob du Danemark, Christel une anglaise qui travaille au Vietnam (avec qui j'ai mis une branlée a un couple d'américain au billard, Yeeees !) et surtout avec Momo, un grenoblois venu au Vietnam pour 6 mois qui connaissait déja bien Hué. L'appel cumulé de la raison (non, j'déconne...) et de nos lits respectifs nous a fait terminé la soirée sur le coup des 4 h. En tous les cas tres bonne soirée. Retour a l'hotel, on a dit au revoir a Chistopher, que l'on verra peut-etre a Bali, il est chaud. Inch'Buddah !
Lundi matin, réveillés comme des fleurs a 10h, je suis descendu prendre un ptit dej' puis retourné a la chambre finir de faire le sac (je m'étais un peu étalé, c'est surprenant :P...). A 13h un employé de l'hotel nous a emmené a l'aéroport de Hué pour choper le vol VN 244 a destination de Hanoi. Dans l'aérogare, on a revu notre couple "fil rouge", a savoir deux australiens que l'on voit presque tous les jours depuis une semaine : A Danang, dans la citadelle, sur le bateau etc...
Et nous voila, 15h30, apres une heure de vol, principalement au dessus du Golfe Tonkin sans un nuage a l'horizon. Un mec nous attendait a l'aéroport avec un panneau "Pascal Pick-Up". C'est moi qu'j'suis d'ssus ! comme on dit au Groland. Nous avions négociés le transfert aéroport avec l'hotel que nous avons réservé ici. Un heure de voiture plus loin, nous voila arrivés dans le vieu quartier d'Hanoi, Hoan Kiem. Notre hotel, le Lucky Paradise, est situé dans une contre-allée, a deux cent metres du Lac Hoan Kiem. Nous partons directement en mission dans la ville. On marche pres de trente minutes dans toutes les directions sans regarder le plan, avant de s'arreter sur Ma May, au New Day, qui propose une petite formule Pho Bo (soupe au boeuf, relevé par la coriandre) + Spring rolls + Riz + Viande a 60 000 dongs, c'est un peu comme offrir du coq au vin a un poivreau. Le Nirvana. On s'est bien pété le bide et on est parti harceler des agences de voyages pour obtenir les meilleurs deals pour visiter Sapa (de Mercredi soir a Samedi matin) et Halong Bay (de Dimanche a Mardi), nos "highlights" de la derniere semaine vietnamienne en perspective. Les prix varient de 110 a 154 dollars par personne, et selon les gens que nous avons rencontré au fur et a mesure du voyage, il n'ya pas vraiment de différence d'une excursion a l'autre. On en a donc fait 4 ou 5 différentes puis on est rentré se coucher en se disant qu'il ya vingt ans jour pour jour, notre courageux président et ses fideles amis bravaient le froid pour aller taper sur le mur de Berlin avec leurs petites mimines et leurs marteaux.... No comment !
Ce matin, le soleil etait de sorti et la chaleur l'accompagnait. 35 degres a l'ombre... On est restés scotchés sur le lit jusqu'a 14h, en attendant que la temperature redescende vers les 30 degres. On a pris le chemin le long de lac Hoan Kiem, ou on a fait un tour sur le Ngoc Son Temple, construit sur un ilot sur le lac. On est descendus tout le long jusqu'a la Poste principale et l'Opéra. On pourrait etre dans n'importe qu'elle ville francaise de taille moyenne tant les batiments nous rappellent tous quelque chose. On a continué de se perdre pendant plusieures heures et on a marché jusqu'au Temple de la Littérature qui a l'air super beau et situé dans un grand parc, mais malheureusement il venait de fermer. Quelques rues plus loin on s'arrete acheter nos bilets d'avion pour le Laos. Hanoi - Luang Prabang, mercredi 18 a 18h sur Laos Airlines. On a pas encore mangé de la journée et le soleil vient de se coucher. Etant a proximité de la Gare d'Hanoi, on décide de foncer au Lotteria, un fast-food Coréen qu'on avait envie de se faire péter depuis un moment.
Vu du plan, on etait deja bien loin de l'hotel, on a donc pris un taxi pour rentrer sur Hoan Kiem. Direction l'agence de voyage New-Land Travel, qui apres avoir fait le tour du quartier s'est avérée la moins chere.Bon ben voila, ca c'est fait, qu'est ce qu'on fout maintenant ? On va boire un coup au sommet d'un immeuble avec vue sur le lac. D'accord !

Epilogue :
Une fois a l'hotel, en train d'écrire le présent article, alors que Jean fait un tri dans tous les prospectus et cartes de visites qu'on lui a donné depuis le début, il a soudain une révélation.
Jean : Ah ca y est j'viens de comprendre !
Moi: Ouiiii ?
Jean : La connerie la, la blague : "Jeanne d'Arc, elle a frit, elle a tout compris".
Moi: Ouiiii ?
Jean : Et ben c'est a cause du truc d'Internet, Free.
Moi : Et ben deux semaines pour la comprendre celle-la, c'est pas mal pour toi.
Jean: Connard.
Moi: Merci.

Prochain article Samedi, apres 3 jours a crapahuter dans les montagnes de Sapa.

Tchuss !

Publié dans Vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
<br /> Ca donne vraiment envie d'y aller !<br /> <br /> <br />
Répondre