On la refait, moins stressé !

Publié le par Calou

Ca y est c'est reparti, je tente un troisieme essai. Je m'explique : C'est la troisieme fois que j'essaie d'ecrire ce putain d'article ! Par deux fois deja, hier soir et ce matin, l'ordinateur m'a claque entre les doigts. Allez on la refait, moins stressé... AsieGoreng Saison 1 Episode 2 troisieme prise...Silence...Ca tourne...eeeet..Action !

Je disais donc qu'hier matin nous avons quitte l'hotel, a savoir Eduard, Elena, Jean et moi, en direction du Kuala Lumpur City Center (KLCC), via le Monorail (ou Monorel en Bahasa), un train qui circule a un dizaine de metres de hauteur, serpentant le long du centre-ville et desservant une dizaine de stations.

La notre s'appelle Chow Kit, situee a moins de 200 metres de l'entree de l'hotel. 10 minutes et 1,20 Riggits (1 Euro = 5 Riggits Malaysia - RM) plus tard nous voila a Bukit Nanas, quasiment au pied des Petronas Twin Towers, symbole du pays tout entier, ex-plus haute tour du monde, 451 metres de hauteur plantés en plein quartier d'affaires avec son lot de bars branchouilles, hotels de luxe et palais des congrés. On s'est promené une bonne heure et demi dans les environs, marquant meme une pause sur un banc du KLCC Park. Bien entendu il a fallut reprendre les bonnes vieilles habitudes a l'instar du Tidak Terimakasi (="Non merci !") comme a Bali pour ecarter les Moines vendeurs d'amulettes magiques, les vendeurs de souvenirs et surtout les Toot-Toot Taxis (nom donné par le gouvernement aux Taxis, souvent sans licences, qui te klaxonnent deux fois "Toot - Toot !!" pour te proposer ses services). Apres le girou on est rentre a l'auberge vers 12h30 pour se doucher a l'eau froide tellement on avait sué toute la matinée par 30 degres d'humidité en plein cagnard. On a enchainé sur une toute petite sieste... jusqu'a 18h30 :)
A mon reveil tout le monde était bien entendu parti a l'exception de JeanJean. On a repris le Monorail pour s'arreter cette fois-ci a Maharajalela, a "proximité" de Chinatown. Oui j'utlise bien des guillemets pour dire proximité car on dispose bien heureusement d'un sens de l'orientation hors du commun qui nous permet de ralonger d'une bonne demi-heure un trajet de 300 metres... Quoi qu'il en soit on est revenu sur nos pas et avons emprunté le dédale-d'étales-ou-t'achetes-que-dalle-et-tu-détales qu'est en fait Chinatown. Faux et usage de faux Vuitton, Prada et tutti quanti a profusion. Les vendeurs de rue et de marchés couverts sont soumis a une licence, pour éviter que tout le monde ne vende n'importe quoi. Selon le Lonely Planet il y en aurait 47 000 recencés officielement a Kuala Lumpur auxquels il faudrait ajouter 10 a 20% de plus sans licences. Une fois qu'une sortie s'est offerte a nous on y a foncé direct. Aaah de l'air ! A quelques encablures de la, sur Jalan Tun HS Lee (Jalan = "rue") l'equivalent local du Warung Musli balinais, un minuscule rest ou on te prepare des specialites locales jour et nuit pour pas cher. Dirt & Cheap comme on dit en anglais. C'est donc le grand retour du Fried Noodles (Mee Goreng) & Beef et du Fried Rice (Nasi Goreng) & Chicken dans nos estomacs. Le tout bien entendu accompagné d'une Tiger, "premiere biere d'asie-pacifique" pour ce que ca veut bien vouloir dire. On continue ensuite notre chemin vers le Central Market, plus classe et surtout bien mieux desservi et organisé que Chinatown. La aussi une infinité de boutiques mais plus dans le style "souvenirs-classes" principalement du bois sculpté de toutes les manieres possibles imaginables, des pashminas a foison mais aussi un stand qui a retenu toute notre attention... Le Natural Fish Spa. 5 RM les 10 minutes pour plonger les pieds dans un aquarium rempli de poissons qui viennent te titiller les orteils et te bouffer les peaux mortes par bancs entiers. Pas encore testé, je reviendrai avec la caméra, étant tres chatouilleux des pieds ca peut etre un grand moment de cinéma. Apres ca on a chpé un train pour KLCC, histoire de tester un bar repéré dans la journée : Le Rum Jungle sur Jalan Pinang. Pas trop de monde, mais un bar immense tout en bambous, aquariums a requins, carte de cocktails, groupe live et "danseuses" de podiums. Le temps pour nous de siroter un Long Island et d'arriver pile a l'heure pour... rater le dernier Monorail et rentrer a pied. Petite demi-heure de balade nocturne, passant le long de bars de locaux et de locos ou l'on distingue de loin les plus grands chef d'oeuvres de la techno Asiat' ou des tubes Pop chinois. Oui mesdames et messieurs: C'est bel et bien de la merde. Mais qu'importe, les Chinois a cretes d'iroquois au volant de voitures tunées avec des autocollants revendicatifs comme "Mafia's Car" ou "Bad Boyz". Putain ca revendique a tout va, ca arrete pas ! Enfin bon, retour a l'hotel, session internet, et l'on retrouve nos deux espagnols qui ont établi leurs parcours, ils partent au nord de la Malaysie du coté de Penang. Buon viajes amigos ! Jeanjean et moi sommes completement aclimates au décalage horaire, ce qui nous permet d'etre encore debouts a 4h30 du mat' pour descendre manger un Nasi Goreng chez l'indien d'en bas.
Une fois les dents brossées, direction le dortoir ou il fait environs 18 degres grace a la clim' a fond et ou un concert de ronflements bien gras et bien virils est organisé. Apparement j'aurais rejoint assez rapidement le groupe de Barytons pour le plus grand bonheur de Jeanjean qui n'a pas tellement fermé l'oeil de la nuit. De plus nos amis les chats ont bien évidemment passé la nuit a se fighter la gueule. Le tout bien sur sous les yeux des deux tours qui claquent quand meme pas mal, une fois la nuit tombée.

Ce matin le pakistanais, qui tenait un solo de 30 minutes assez intense avec des bruits méconnus jusqu'a présent pour un membre du groupe des mamiferes, a decidé d'allumer les néons a 10h (toujours pour faire plaisir a Jeanjean, bien sur...). Nous nous sommes donc levés, douché et déjeuné brievement dans la foulée pour décoller sur le coup des onze heures (ben sur les onze coups alors ? Non ? Bof...) pour prendre notre désormais fétiche Monorail jusqu'a son terminus : KL Sentral. Nous marchons (relativement longtemps, en tous les cas : trop...) jusqu'au Lake Gardens, 92 hectares de jungle avec en fond la jungle urbaine (putain c'est beau comme du Renan Luce ca, lol). Des parcs, des monuments, des jardins etc.. On commence la visite par le planetarium qui jouxte le centre spatial national, qui est, vous l'aurez deviné, encore en construction... Seulement deux Malaisiens sont allés dans l'espace a ce jour, c'etait en 2006 via une fusée Soyouz. Une photo de 10x10 cm leur rend bien sur hommage :) On entre dans le planetarium par un simulateur d'apesanteur, avec apesanteur et sans simulateur, vous vous en doutiez. Mais bon ce n'est pas la qualité du lieu qui retient toute notre attention mais les bonnes photos bien débiles que l'on peut faire quand on se prend au jeu de l'astronaute malaisien. Notre chemin continue vers un mounument representant des dolmen ou au detour d'un passage hasardeux de l'appareil photo, digne de l'équipe de relais 4x100 metres malaisienne, s'en suit un vol plané de 4 metres qui sonne le glas du Nikon 10 mégapixels que nous chérions tant. R.I.P. brother... La suite de nos déambulations se fera donc sans preuves aucunes. Nous passerons un moment dans le Jardins des Orchidés et celui des Hibiscus, deux symboles nationaux. J'y ai d'ailleurs trouvé l'inspiration nécessaire dans ces cas la en me receuillant sur un banc a l'ombre, les bras en croix, les yeux fermés et la bave aux levres pour une sieste de 20 minutes. On a ensuite marché jusqu'au parc a papillons ou nos jambes ont eu raison de notre motivation. Taxi, please ! 15 RM et 5 minutes plus tard, retour a Central Market ou on s'est assis a regarder un peu les passants pendant une demi heure avant de prendre le train pour notre bon vieu quartier de Chow Kit. Jeanjean me fait decouvrir le biryani, surnomé le "hamburger chinois", c'est une boule de mie de pain garnie (de poulet au curry, satay, noix de coco, chocolat...) et cuite a la vapeur. Vach'ment bon c'truc la ! Retour a l'hotel pour me consacrer a cet article tandis que Jeancou tape une bonne vieille sieste pendant que personne ne ronfle encore. Il est 21h et je m'apprete a aller violemment le réveiller pour bouger a Little India.

Allez bien le bonjour aux chomeurs dans les chaumieres ! (Oui Gérome c'est a toi que je pense... :P) je vous laisse avec les photos !!!


Publié dans Kuala Lumpur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Ca c'est de la tour !<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> ça fait du bien de vous voir heureux, en forme.<br /> gros bisous<br /> <br /> <br />
Répondre